Vous êtes ici : Ignorer les liens de navigationAccueil > IFMEM > Métiers > Radiologie Conventionnelle
IFMEM
 

  LA RADIOLOGIE CONVENTIONNELLE  


  Historique  

Les rayons X ont été découverts par Roentgen à Würzburg en Allemagne en 1895. Il conclut à l'existence d'un rayonnement X ayant comme propriétés de traverser certains corps, d'impressionner les émulsions photosensibles, de provoquer la fluorescence de certaines substances.
Dés la publication de cette découverte de nombreuses expériences ont été réalisées dans le monde entier et leur application médicale ne tardera guère à se développer.

  Principe  

La radiologie dite « conventionnelle » est l'exploration des structures anatomiques internes à l'aide de l'image fournie par un faisceau de rayons X traversant le sujet. Elle a un intérêt diagnostic de premier plan dans beaucoup de domaines de la médecine malgré l'apparition de nouvelles techniques (IRM, TDM, échographie). Elle nécessite une table télécommandée, un pupitre de commandes, une source de rayons X, un film et des écrans fluorescents. Le patient est placé entre la source (tube à rayons X) et le film récepteur.Selon la nature des tissus traversés les rayons X seront plus ou moins atténués et donneront au final une image radiologique contrastée.

La qualité du cliché radiologique conditionne l'interprétation par le médecin. Selon la partie radiographiée on observe des zones noires correspondant à de l'air et des zones blanches correspondant à des structures osseuses. On repère les contours des organes, des zones liquidiennes normales ou pathologiques, des corps étrangers, des calcifications, etc

La radiologie conventionnelle comprend à la fois :

  La radiologie standard
  Les examens avec « produit de contraste »

  La radiologie standard  

 chez l'enfant ou radiologie pédiatrique  :
Le manipulateur devra avoir un bon contact avec les enfants et les parents. Il devra respecter les règles de radioprotection, adapter les doses, et avoir recours à de nombreux artifices pour une bonne immobilisation de l'enfant.

 chez l'adulte  :
La radiologie consiste à effectuer l’exploration par les rayons x des différentes parties du corps à des patients pour des raisons traumatiques ou autres.

  au service des urgences  :
Le manipulateur participe avec l’équipe médicale et paramédicale du service à l’établissement rapide du diagnostic par la réalisation d’explorations radiologiques de qualité, adaptées à l’état du patient et au contexte particulier de l’urgence.
Le manipulateur doit s'avoir s'adapter aux différentes situations afin d'agir efficacement au sein d’une équipe pluridisciplinaire.
Il existe aussi des appareils de radiologie mobiles utilisés au bloc opératoire où pour des malades alités, non mobilisables, hospitalisés en service de réanimation ou de soins intensifs principalement.

  au bloc opératoire :
Le manipulateur peut intervenir au bloc opératoire. Il se sert d'un appareil appelé « amplificateur de luminance mobile » qui permet d'apporter des indications complémentaires au chirurgien.
Il peut intervenir également pour faire des clichés en post opératoire à l’aide d’un appareil de radiographie mobile.
Là encore le manipulateur doit s'avoir s'adapter à une équipe pluridisciplinaire, connaître, respecter et rester très vigilant par rapport aux règles d’hygiène, d’asepsie et de radioprotection.

 

  Les examens avec « produit de contraste »  

Cette branche de la radiologie conventionnelle permet d'explorer les appareils digestif, urinaire, cardio-vasculaire, articulaire etc… à l’aide de différents produits pharmaceutiques que le manipulateur aura à préparer et à administrer sous contrôle médical.