Vous êtes ici : Ignorer les liens de navigationAccueil > IFMEM > Métiers > Electro-encephalographie
IFMEM
 

  L'Électro-EncéphaloGraphie  


  Historique  

C'est en 1920, en Allemagne, que le psychiatre Hans Berger a découvert l'électroencéphalographe qui est principalement utilisé depuis les années 30 pour l'étude de l'épilepsie. L'EEG a permis de localiser les sites de décharges épileptiques qui provoquent les crises et de développer les possibilités de traitements neurochirurgicaux.


  Principe  

L'électrophysiologie est une application médicale diagnostique et thérapeutique des courants électriques, des ondes mécaniques et des ondes électromagnétiques non ionisantes.
L'EEG consiste à enregistrer l'activité électrique émise par le cerveau à un moment donné.
Le tracé obtenu est appelé électroencéphalogramme.
L'EEG a pour indication principale l'épilepsie : elle permet son diagnostic ainsi que la surveillance du traitement et de son évolution. Elle sert également à établir le diagnostic de diverses anomalies du cerveau telle que l'encéphalite et à déterminer l'origine métabolique ou toxique d'un syndrome confusionnel (désorientation dans le temps et dans l'espace, troubles de la compréhension et de la mémoire, agitation).
L'examen ne nécessite pas d'hospitalisation et dure une vingtaine de minute. Il n'entraîne ni douleur, ni effet secondaire.
C'est le médecin « EEGiste » et/ou le neurologue qui interprète le tracé obtenu sur ordinateur et sur papier.

        

  Rôle du manipulateur  

Le manipulateur doit assurer en électrothérapie :
 la bonne disposition sur l'ensemble du cuir chevelu de 10 à 20 électrodes (en fonction de l'âge du patient) maintenues par un casque en caoutchouc ou une pâte adhésive et reliées par des fils à l'appareil d'enregistrement. Celui-ci mesure le potentiel électrique détecté par chaque électrode. Comme le signal est très faible, il va l'amplifier.
En aucun cas, on ne fait passer du courant électrique.
 le positionnement du patient : pendant l'examen le patient doit être installé le plus confortablement possible afin d'être détendu et d'éviter les contraintes musculaires et les mouvements oculaires qui pourraient masquer l'activité cérébrale.
  le réglage des appareils
  le déclenchement et la surveillance de l'application des traitements. Si une réponse anormale s'inscrit sur le tracé, la stimulation quelle que soit sa nature doit être aussitôt interrompue pour ne pas occasionner de crise. Il assure ainsi la sécurité des patients qu'il a en charge.

Le manipulateur réalise principalement l'EEG et assiste le médecin lors d'autres examens d'électrophysiologie cardiaque, neuromusculaire, labyrintho-auditive ou encore oculaire.